12.2.14

primavera? deja?


Surprise! Elle a éclos pendant la nuit alors que rien ne le laissait présager.
      Peut-être est-ce un signe de Mère Nature pour que je me bouge le bulbe  que j'arrête d'hiberner?



    Comme souvent, en "début d'année", des envies de changements: j'espère que cette nouvelle   interface - plus fraîche, plus "rangée", crée par This girl design - vous plaît, et qu'elle me donnera envie de passer par ici plus souvent. 

      Comme vous pouvez le voir sur la barre de gauche, nous sommes maintenant sur Instagram - mais par sur Twitter, je passe déjà trop de temps sur internet! - vous pouvez nous y suivre  @wheresmyumbrella !!!

16.10.13

Promenons nous...

    dans le silence ouaté des petits matins drujbiens.









Et attendons que la brume se lève.








7.10.13

in ze kitcheun - borscht à la Léna!

Pour faire du borscht "à la Léna" il vous faut...


- Des légumes!  Des tonnes de légumes divers et variés (achetés au marché la veille, par moi même , en russe s'il vous plaît!)


- Une casserole.  Ukrainienne la casserole, sinon  Léna dit que ça ne marche pas. La cuisine mochequi éclaire jaune, elle, est optionnelle! 





- Un mari et/ ou des amies. Ils peuvent vous servir de commis (très pratique vu le nombre de légumes à laver, éplucher et râper ) puis vous aider à manger les 6 litres de borscht préparés... et ensuite rentrer chez eux avec les restes . 6 litres, les gars!!!



- Du vin rouge! Il n'entre pas dans la composititon de la soupe et sert seulement à vous désaltérer pendant qu'elle mijote et que vos commis font la vaisselle! La préparation du borscht est une affaire sérieuse, soit, mais déjà que c'est pas bien sexy comme soupe (rien que le nom...) alors si en plus on a pas le droit de  s'enfiler un p'tit gorgeon en la préparant, où va t on?!?! 



- Et, le plus important, une  Léna, qui non seulement vous prodiguera moults conseils sur absolument tout - du choix des légumes, à comment les éplucher correctement - mais,  en profitera aussi pour vous donner un cours de civi et de grammaire borschtienne! Ma Léna est malheureusement un exemplaire unique mais, si vous demandez gentiment, je peux p'têt vous organiser une leçon de borscht avec elle lors de votre prochain séjour à Kiev! 



Conseils pratiques:  

- Il faut laisser à votre borscht le temps de bien mijoter...comme ça vous avez le temps de finir la bouteille de vin et d'en entamer une deuxième. 

- Au moment de servir, déposer dans le bol fumant, une bonne cuillérée de crême fraîche et beaucoup d'aneth. Il n'y a ensuite plus qu'à déguster accompagné de pain noir tartiné de mayo à l'ail cru ou de pâté d'hareng saur. Au choix.  Il est recommandé de choisir les deux.




- Comme pratiquement tout, c'est meilleur réchauffé le lendemain. Et le surlendemain. Et le jour d'après. Et tous les jours de la semaine qui suit.  Le borsch, c'est trop bien,  c'est la soupe sans fin!


Приятного аппетита!  

25.9.13

a sunny saturday in a soviet style sanatorium


C'est sur une idée de Léna que, des amies, B et moi avons décidé de passer un samedi ensoleillée du mois de juin dans un sanatorium de style soviet, où, pour la modique somme de 1500 euros la semaine, la bonne société kiévote mais surtout leurs femmes et leurs marmots et leurs lapins  vient encore se mettre au vert! 

L' établissement est resté dans son jus - comprendre aucun changement depuis "l'époque à Léonid ": vieux meubles, vieux rideaux, vieux luminaires, et vieux clients canapés. 
On m'a dit "vieille piscine"aussi, mais là, je ne m'avancerai pas, vu qu'on ne nous en a pas autorisés l'entrée, et que de ce fait,  je n'ai pas pu vérifier. Nous sommes allés manger à la cantine du sanatorium à la place... et là aussi, je préfère ne pas me prononcer.
















Une sortie atypique donc, mais néanmoins atypique très intéressante, ne serait ce que pour l'ambiance assez  particulière qui y régnait (Qu'on se serait carrément cru dans The Shining!) ... et surtout, le lapin tenu en laisse par une gamine en crocs roses !

Et puis ça change des églises.

13.9.13

Guadeloupe - le long de la côte










A Grande Terre, le long de la côte escarpée y'a plein de cailloux et ça fait mal aux pieds peu de plages de sable fin où se baigner. Sur les falaises abruptes, les visages offerts aux vents et aux embruns, Amélie nous raconte: le Cimetière des esclaves, l'Antre des Quimboiseurs et le Trou d'une certaine Mme Coco (la pauvrette se serait jetée dans le gouffre pour cause de chagrin d'amour)...



Et sur cette dernière photo, la Pointe de la Tortue (?!?!?). 
Mwouais, on doit nous prendre pour des cons sur ce coup là... ça n'a pas d'oreilles, une tortue, si?